Les PS/MS à la Folie de Finfarine

Jeudi 7 juin, les élèves de maternelle sont allés à la rencontre des abeilles à la Folie de Finfarine. Nous avons pris le car.

Fanny s’est occupé de nous durant la matinée. Nous avons commencé par découvrir ce qu’est une abeille avec Bizbee, une “statue” d’abeille bien plus grosse qu’une vraie.

L’abeille a 5 yeux : 2 gros et 3 petits sur le dessus de sa tête. Elle a 6 pattes et 2 antennes qui lui servent à parler et sentir. Elle a 2 grandes ailes pour voler et 2 petites pour tourner. Elle a une trompe avec laquelle elle aspire le nectar des fleurs (un jus sucré).

Quant elle se pose sur une fleur, du pollen se colle sur son corps. Elle nettoie son corps avec ses pattes avant et colle des boules de pollen sur ses pattes arrière, il servira de nourriture aux bébés abeille. Quant au nectar, les abeilles le recrache dans la bouche d’autres abeilles de nombreuses fois. Cela finit par faire du miel qui sert de nourriture aux adultes. Nous avons goûté du pollen et un miel très doux.

Fanny s’est ensuite équipée pour aller ouvrir une ruche : elle a enfilé une combinaison avec un casque, des gants et a pris un enfumoir. La fumée dégagée fait croire aux abeilles qu’il y a le feu dans la ruche. Elles s’occupent alors à bouger leurs ailes pour faire du vent ou à manger le plus de miel possible pour faire des réserves. Elles ne pensent alors pas à attaquer l’apiculteur. Nous avons bien vu les abeilles, les mâles, les alvéoles pleines de miel, celles avec des bébés. Il y avait beaucoup d’abeilles qui volaient, c’était impressionnant !

Nous avons ensuite observé des grandes photos d’abeilles et de mâles. Les papas abeilles ne mangent pas tous seuls car leur trompe est trop petite, des abeilles les nourrissent toutes les 10 minutes. Ils passent leur temps à battre des ailes pour rafraîchir la ruche.

Nous sommes ensuite allés voir comment on récolte le miel dont les abeilles n’auront pas besoin pour se nourrir. Il faut enlever le bouchon de cire avec un couteau puis mettre la plaque d’alvéoles dans une machine qui tourne. Le miel sort comme l’eau de la salade dans l’essoreuse à salade. Le miel a des saletés dedans, il faut le passer dans une passoire. Il est alors prêt à être mangé. Nous avons goûté un deuxième miel, plus fort que le premier et un miel à la noisette qui nous a fait penser au Nutella.

C’était ensuite le moment très attendu du pique nique ! Après un temps de jeux, nous avons repris le car pour rentrer à l’école.

Les commentaires sont fermés.